Des Portraits pour La Vie

Par Miki, peintre et portraitiste francaise professionnelle

L’inceste dans les Iles

En ce moment je passe quelques semaines dans une petite ville de la Province d’ Almeria Espagne), qui s’appelle Turre. Elle et située a 5km de Mojacar, une station balnéaire touristique envahie par les Anglais. Je dis envahie, mais je vous dirais que moi, les Anglais, je les aime bien. Ils sont, socialement parlant, parfaits: polis, gentils et chaleureux. Je n’en demande pas plus pour une convivialité agréable et pacifique. On ne peut pas en dire autant de tous les étrangers qui ont envahi les pages espagnoles les dernières 50 années. .. ceci dit, je peux déclarer fièrement que les Français aussi ont toujours été des exemples de gentillesse ici..

Pour moi, peintre, les anglais ont un avantage extraordinaire: ils ont incroyablement « pittoresques » de visage, de corps et d’accoutrement. Je n’ose pas employer un autre mot pour les décrire, ayant eu une discussion assez virulente avec Kevin l’ autre jour, quand j’ai osé lui dire que les Anglais sont un peu bizarres d’apparence. J’ai émis la théorie que vu qu’ils habitent sur une ile, il y a du avoir pas mal d’ inceste dans le temps (j’ai dit « dans le temps » pour ne pas aggraver mon cas…). J ‘avais d’ailleurs remarqué une chose bizarre sur une ile espagnole des Canaries, il y a quelques années: la densité des mongoliens y était incroyable!

Au fait: je ne juge pas, je constate!

Bref, les Anglais, et ce n’est pas ma faute, ce sont des modèles formidables pour mes esquisses, surtout que j’ai une certaine prédilection pour la caricature. Alors souvent je vais a Mojacar, je m’assieds sur la terrasse de notre café préféré, cache mon regard derrière des lunettes de soleil et me lance a grands coups de stylo dans le témoignage en images de la condition humaine assise a la même terrasse que moi..

Ce n’est pas facile, vous savez, car meme s’ils n’ont pas grand chose a faire, ils bougent sans arret, et a peine je commence a les dessiner dans une position, ils se trouvent déjà dans la position contraire! Mais aujourd;hui, il y en avait un, qui etait assis raide sur sa chaise, et dont le seul mouvement concernait a tirer la langue, dehors, dedans, dehors, dedans… il ne bougeait même pas la tête, il tirait juste la langue.

A qui?

Non, pas a moi, il ne m’a pas vue. A personne en particulier, je pense. En tout ca, a personne de present, vu qu’il n’y avait personne en face de lui.

A lui même alors? Possible… pas besoin d’ertre un monstre anglais pour faire ca: ca m’arrive encore aujourd’hui de me tirer la langue, quand je me regarde dans la glace: çà me rend plus belle!

mai 9, 2008 Posted by | art, culture, femmes, hommes, humour, personnel, Uncategorized, vie | , , , , , | 7 commentaires