Des Portraits pour La Vie

Par Miki, peintre et portraitiste francaise professionnelle

ce n’est pas parce qu’on est dans une chaise roulante…

Dimanche dernier Je revenais de la piscine ou j’avais nage mon kilomètre quotidien -histoire de garder l’esprit et le corps en forme, et d’acérer yeux et mains- et je me suis arrêtée a une terrasse de café pour faire quelques croquis de gens. Oui, toujours après le sport, et spécialement après la natation, c’est le moment ou mes possibilités artistiques sont maximales… même si le résultat ne le montre pas toujours!

Ce dimanche, comme tous les dimanches, beaucoup de familles étaient de sortie et prenaient le soleil dans les cafés au bord de la mer. Je les ai observes, a la recherche de mes « proies », et c’ est ce trio la qui m’a spécialement émue. J’étais toute contente de voir que le jeune couple avait sorti la vieille dame sur sa chaise a roulette, mais après un certain temps, je me suis aperçue que la dame en question avait l’air de s’ennuyer a mourir! De derrière mes lunettes de soleil je l’ai observée longtemps, et pendant tout ce temps elle n’a pas bougé d’un millimètre, le menton dans la main, les yeux tournes ailleurs, l’ait ennuyé au possible, sans donner un seul signe d’attention a sa famille. Elle n’a même pas touche a son magnifique verre de jus d’orange…

Vraiment, elle peut avoir toutes les raisons d’être fâchée avec la vie et de s’ennuyer, mais je pense que ce n’est pas une raison pour le faire sentir a tout le monde, et surtout aux gens qui l’aiment… malheureusement ce comportement, je le vois souvent parmi les gens blessés par la vie…

août 2, 2008 Posted by | art, femmes, hommes, humour, personnel, psychologie, sociologie, vie | , , , , , , , , , | 3 commentaires

L’art de vieillir ensemble…

C’était a Lisbonne, il y a quelques semaines. J’étais assise dans le tram quand soudain je les ais vus, raser le mur, avançant tout courbés mais d’un pas rapide vers un but certain, leur maison je pense. Malheureusement nous avancions dans le sens contraire, moi encore plus vite qu’eux dans mon tram, alors je n’ai même pas eu le temps de faire une photo. J’ai juste eu le temps de graver dans ma mémoire la forte impression qu’ils m ‘ont laissée, et de faire le dessin, plus tard, en rentrant. En fait, c’est dans mon cœur que je les ai gardés tellement ils m’ont attendrie, et je ne peux pas m’empêcher, aujourd’hui encore, de penser a la chanson de Jacques Brel, « Les Vieux », et de me demander quand viendra le jour ou

ceux-la aussi

ne bougeront plus

que du lit

au lit…

juillet 26, 2008 Posted by | aquarelles, art, caricatures, femmes, hommes, sociologie, vie | , , , , , , , , | 3 commentaires

L’ Art de Manger #1 : Les Donuts

Oui, pour moi, en tant que peintre et étudiant de la nature humaine, c’est toujours un immense plaisir d’observer les gens en train de manger. Si vous ne vous êtes pas encore offert ce plaisir, faites-le vite. Il y des millions de manières de tenir un couteau et une fourchette, chacune d’ elle plus révélatrice qu’un miroir…

Mais je vais commencer cette série par une nourriture basique, pour laquelle il n’est ni besoin de couteau ni de fourchette, a moins bien sur si vous êtes aristocrate ou précieux.

Les Donuts!

Au Cafe Masko, l’ endroit rêvé pour les caricaturistes, ils vous servent le café au lait avec de délicieux minidonuts. C’est un plaisr fou de les manger, et encore plus d’ observer les gens les manger.

Généralement les femmes tiennent les donuts du bout de leurs longs doigts, les dégustent lentement et élégamment, miette par miette, le regard nonchalamment tourné vers l’ horizon dans un immense effort d’ absentéisme.

Les hommes, par contre, cherchent le chemin le plus court entre leur bouche et la main tenant le donut, leurs yeux louchant sur la proie. Ils ont besoin d’ au maximum 2 bouchées pour en finir.

Mais le mangeur de donuts le plus extraordinaire que j’ai jamais vu est mon Kevin. Et quand je dis « vu » en fait je devrais dire « pas vu », car il est si rapide que je n’ ai jamais eu le temps de le voir manger un donut. Un peu comme Lucky Luke, vous savez, ce bonhomme qui tire plus vite que son ombre…

Fidèle a ma théorie l’ homme du dessin avait terminé son donut depuis longtemps et épiait celui de sa compagne, vert d’ envie. Pendant que je les dessinais, je m’attendais a tous moments a une attaque de sa part… non, pas envers moi!


mai 22, 2008 Posted by | art, culture, femmes, hommes, humour, L'Art de Manger, personnel, psychologie, sociologie, vie | , , , , , | 6 commentaires

L’Art de Lire #2: Le Charme des Petites Mains Grassouillettes

Quand j’ai vu cette petit’ dame en train de lire le journal, ce sont ses petits bras et mains grassouillets qui m’ont fascinée… en particulier, vu la manière dont elle le tenait, son journal, ses poignets se réduisaient a une seule ligne entre bras et mains. De telles lignes de connections entre les différentes parties du corps peuvent se révéler très gracieuses a dessiner et finalement faire tout le charme d’un dessin! Regardez les poignets et chevilles des petits bébés et vous comprendrez ce que je veux dire… ce sont des détails touchants qui souvent nous font craquer… pourquoi sont-ils touchants? je ne sais pas!

En tous cas, chez la petite dame du dessin, cela m’a émue… et puis on a même l’impression que ses doigts sont trop petits pour tenir un journal… je trouve çà adorable!


mai 12, 2008 Posted by | art, culture, femmes, humour, L'Art de Lire, personnel, psychologie, sociologie, vie | , , , , , , , , | 2 commentaires

L’Art de Lire #1 : Le Mur

Observer les gens en train de lire m’a toujours fascinée, surtout quand il s’agit d’un journal. Il y a a peu près autant de manières de tenir un journal que de lecteurs, chacune d’elles étant d’ailleurs souvent révélatrice du caractère du lecteur. Les dimensions du journal jouent un rôle important aussi: certains journaux sont si grands que les bras et les mains qui les tiennent sont obligés de s’allonger! Au fait, ayant vécu dans plusieurs pays, j’ai remarqué que la taille des journaux varie avec le pays… je me demande ce qu’il faut en conclure .. mais bon, on conclura une autre fois.

Bref, dans les cafés, je me régale a observer les gens lire et a les croquer.

Dans le cas que je présente aujourd’hui – et votre œil critique l’aura certainement déjà remarqué- je fus obligée d’ allonger beaucoup le bras et les doigts de la lectrice pour les faire arriver jusqu’au journal. Ceci étant la raison (oui, la seule…) pour laquelle ils ont l’ air un peu fantomatiques!

Ce qui me fascine aussi, c’est quand les gens s’assoient ensemble a une table et l’un commence a lire le journal. Presque toujours le journal finit par construire un mur gigantesque entre le lecteur et les autres assis a sa table. Je ne sais pas vous, mais moi, je trouve çà extrêmement impoli et irrespectueux!

D’ailleurs, çà, c’est mon cauchemar de couple: elle et lui assis a une table, prenant leur petit déjeuner, lui lisant le journal, et le tenant de telle manière qu’ils ne peuvent plus se voir l’un l’autre. Comme un mur entre eux. Et a mon avis, c’est ce que c’est vraiment, un mur.. mais je me demande s’ils en sont conscients, et si même, des fois, ils le font exprès? En tout cas, quelle horrible manière de commencer la journée ensemble!

PS: c’est aussi cauchemardesque si c’est la femme qui lit le journal, et non l’homme!

mai 10, 2008 Posted by | art, culture, femmes, hommes, humour, L'Art de Lire, personnel, psychologie, sociologie, vie | , , , , , , | 4 commentaires